MES PIGEONS MA PASSION-SITE DE COLOMBICULTURE ET COLOMBOPHILE

tous sur la passion des pigeons et autre animeaux d'exposition.
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La grippe aviaire,retour en arrière et chronologie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
remi
Admin
Admin
avatar

Masculin
Lion
Cochon
Nombre de messages : 2300
Date de naissance : 16/08/1959
Age : 58
Localisation : jeumont(dans le nord)
Emploi : boucher
Loisirs : elever mes pigeons
Qui êtes-vous,quel sont vos races et animaux ? : rémi de jeumont nord j'éléve des pigeons modéne,et sotto banca français,deux chien et un chat une femme et 4 enfants lol
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: La grippe aviaire,retour en arrière et chronologie   Dim 3 Déc - 11:18

Par José Taquet
Le grippe (aviaire ou pas) est due à un Orthomyxovirus du genre Influenza divisé lui-même en 3 groupes A, B et C. Le virus de type C est relativement stable mais les virus de typa A et B évoluent sans cesse. Le virus actuel est un virus de type A sous type H5N1. C'est le plus dangereux de la bande... Ce virus touche les volaille domestiques (surtout canards et dindes), plusieurs espèces sauvages et est transmissible au porc et à l'homme. Contamination : le virus se transmet par contact, par les voies respiratoires et oculaires, l'eau de boisson. Il est mortel pour les volailles (90 %), et aussi pour l'homme... (50 %). C'est le plus dangereux qu'on connaisse, c'est pour cette raison que les mesures de protection prennent cette ampleur.


Les symptômes :
troubles respiratoires, neurologiques, septicémie, douleurs articulaires, fièvre, arrêt de la ponte pour les volailles. Chez les volailles, mortalité rapide et importante.


Remèdes :
La vaccination ; mais le vaccin humain n'est pas prêt ; le vaccin pour les volailles existe. Les antibiotiques : jusqu'à présent le Tamiflu et Relenza étaient efficaces, mais on en est moins sûr avec le H5N1. Éviter toute autre complication microbienne, bactérienne. Se protéger avec des masques spécifiques.


Le danger :
Le passage au porc et à l'homme avec des mutations qui pourraient rendre le virus encore plus pathogène.


Désinfection :
Le virus est détruit par la chaleur (cuisson à 70°), par les solvants : l'héter ou les détergents par exemple.
La grippe ne date pas d'aujourd'hui : le premier cas a été identifié en Italie en 1878. Elle ne s'est pas toujours limitée aux volailles. Le virus humain se recombinant parfois avec le virus aviaire, le virus mutant a provoqué la mort d'environ 3 % des personnes contaminées.
Elle a déjà fait quelques ravages tristement célèbres :
- souche H1N5 = "Grippe espagnole" en 1918 (30 millions de morts dans le monde)
- souche H2N2 = Grippe asiatique en 1957 (4 millions de morts dans le monde)
- souche H3N2 = Grippe de HongKong eb 1968 (2 millions de morts dans le monde). Ces dernières années, nous avons connu quelques épisodes infectieux. En 2003, le H7N7 entre aux Pays-Bas : 25 million de volailles sont abattues, 84 personnes sont contaminées, un décés. Ces dernières années, les virus H.N. se sont arrêtés aux volailles. Les mesures prises avaient suffit à les contenir. Les pigeons n'avaient jamais été touchés et semblaient résistants à ces virus.
Origine et progression de H5N1

1959
Le H5N1 est identifié en Écosse sous une forme très pathogène.

1997
Grippe aviaire à Hong Kong. Pour la première fois, l'homme est contaminé, 6 personnes en meurent. Abattages massifs de volailles.

2003
Le H5N1 émergé en Corée du Sud.

2004
Le H5N1 s'installe en Asie du sud-est : Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Laos, Chine, Indonésie...

2005
La maladie se propage vers le Nord de la Chine puis en Russie (le 23 juillet 2006 à Novossibirk), en Mongolie, au Kazakhstan et à l'Ouest de la Russie.

Octobre 2005
La maldie est présente en Turquie et en Roumanie.
Des volailles meurent ou sont abattues par miliers.
On dénombre une centaine de cas humains mortels, surtout des personnes en contact étroit avec des volailles.

2006
La grippe aviaire se rapproche. Elle touche la France, dans l'Ain le 23 Février 2006 : plus de 9 000 dindes mortes de la grippe dans la même exploitation, le reste est abattu.
Politique sanitaire actuelle.
La vaccination massive n'est pas envisagée, elle risquerait de masquer la présence et l'extension de la maladie par des oiseaux en bonne santé, mais porteur du virus. Seukes des vaccinations ponctuelles sont envisagées (zoos, parcs, élevages spécifiques...)
D'ailleurs, fin février 2006, il n'y a toujours pas de vaccin pour les pigeons sur le marché français, encore moins de vaccin pour les hommes.
Chronologie des mesures prises contre la grippe aviaire
Il y a toujours eu des mesures en cours contre les épidémies aviaires, apparentées aux mesures contre la paramyxovirose (maladie de Newcastle) contre laquelle nous sommes obligés de vacciner.
Les mesures qui suivent sont spécifiques à la grippe aviaire, et s'inspirent parfois des textes précédents.
Octobre 2004
La france officialise un plan de lutte contre la grippe aviaire.

21 octobre 2005
L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) publie un avis destiné à guider l'action du gouvernement (qui sera repris et aggravé dans l'arrêté qui suit).

24 octobre 2005
arrêté ministériel :
Confinements des volailles dans 26 départements à risque.
"Afin que les oiseaux ne soient nourris et abreuvés en plein air et que les eaux superficielles ne soient pas utilisées pour abreuver les oiseaux et nettoyer les bâtiments".
Interdiction de lâcher et d'exposition jusqu'au 1er décembre 2005.

31 octobre 2005
DGAL/SDSPA/N2005-8241
Note de service du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche
Alinéa 2.3.3. : Cas Particuliers
Les lâchers d'oiseaux (exemple : pigeons) dans le milieu naturel sont interdits sur tout le territoire si ces oiseaux sont destinés à regagner un élevage d'oiseaux captifs. Cependant, pour les pigeons voyageurs, les volées d'entrainement et d'orientation de courte durée, à proximité immédiate du colombier et sous la supervision directe du propriétaire, restent autorisées ainsi que l'utilisation d'oiseaux à des fins de sécurité civile ou militaire."
Cette dérogation, en faveur des colombophiles, a été obtenue 7 jours après la sortie de l'arrêté du 24 octobre 2005...

7 novembre 2005
Circulaire F.C.F. adressée aux présidents d'associations locales, de groupements, et de régions.
Pour relayer les mesures prises par le Ministère et informerde la dérogation spécifique pour les colombophiles.

23 novembre 2005
Le comité vétérinaire européen prolonge les mesures de protection contre la grippe aviaire 31 mai 2006.

13 décembre 2005
La F.C.I. a organisé une conférence sur le thème de la grippe aviaire. La F.C.F. était représentée par le docteur Christophe Arnoult et José De Sousa. De tout ce qui a été discuté, il a été décidé une action commune et la mise à l'étude de la fabrication d'un vaccin contre la grippe aviaire pour pigeons voyageurs.

2 décembre 2005
Le conseil des Ministres de l'Agriculture de l'Union Européenne adopte la nouvelle directive sur la peste aviaire qui définit 3 catégories d'oiseaux :
1) "volaille"
2) "oiseaux vivant à l'état sauvage"
3) "autres oiseaux captifs"
dont le pigeon voyageur fera partie. L'article 33 de cette directive prévoit, notamment, des dérogations en faveur des pigeons voyageurs.
Le 21 décembre 2005 : Le Minstère publie la note de service n°2005-8296 fixant les conditions de dérogations à l'interdiction des rassemblements d'oiseaux afin de permettre l'organisation des expositions et ventes de pigeonneaux dans les départements non considérés à risque.

21 décembre 2005
Pour le congrès de Gravelines, nous obtenons une dérogation à l'interdiction de rassemblement d'oiseaux, pour les départements non considérés à risques.

13 janvier 2006
Arrêté ministriel :
32 départements classés à risque en plus !

18 janvier 2006
Circulaire F.C.F. adressé aux présidents d'associations locales, de groupements, et de région.Cette lettre récapitulait, toutes les démarches entreprises par la F.C.F. et la F.C.I. et informait sur les modalités d'application des décision du Ministère et des diverses dérogations obtenues en faveur des colombophiles.

25 janvier 2006
Lettre de la F.C.I. aux Fédérations Nationales. Donnant, d'une part, l'argumentaire commun décidé lors de la réunion du 13 décembre et une évaluation du risque de transmission de la grippe avaire par les pigeons voyageurs et leur sensibilité au virus.

Risque de transmission de la grippe aviaire par les pigeons voyageurs, sensibilité du pigeon voyageur au virus.
Historiquement, les pigeons voyageurs, ont été considérés comme résistants au virus de la grippe aviaire, et toutes les experiences qui ont consisté à inoculer différentes souches virales au pigeon se sont révélées négatives.Jusqu'en 2004, les expériences réalisées avec les souches de type (H5 et H7) de la grippe aviaire ont montré que le pigeon était complètement résistant. En 1996, Paigraphy et ses collaborateurs ont expérimentalement infecté des pigeons avec des virus hautement pathogènes (H7N7) et faiblement pathogènes (LPAI) (H5N2 et H7N1) de la grippe aviaire par voie intaveineuse), oculo-nasale et par contact avec des oiseaux infectés.Ces expériences ont montré qu'aucun pigeon n'avait produit d'anticorps et seul un prélèvement trachéal réalisé au troisième jour après inoculation avec le virus H7N1 a montré la présence de virus, considéré par les auteurs comme du virus résiduel de l'inoculation primaire


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mespigeons.wifeo.com/
 
La grippe aviaire,retour en arrière et chronologie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» grippe aviaire : le retour
» Grippe aviaire
» Grippe Aviaire??
» Des porcs sont abattus pour contenir la grippe aviaire
» grippe aviaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MES PIGEONS MA PASSION-SITE DE COLOMBICULTURE ET COLOMBOPHILE :: SECTEUR 6/ L'INFORMATION AVICOLE :: la rubrique: sur la grippe aviaire-
Sauter vers: